20 km Paris 10-10-10


Le 10e jour du 10e mois de l'année 2010 à 10h... ce doit être le symbole d'un complot des reptilo-sionno-alieno-maçonno-iluminatis de la CIA, certainement ! :D

Le corps humain est parfois capricieux : très inquiet à propos des douleurs ressenties à mon genou gauche, je craignais le pire. Résultat des courses : j'ai eu mal partout sauf là ! Tendon d'Achille, adducteurs, mais le genou s'est tenu parfaitement tranquille. Et le pire 'est que c'est la 2e fois que ça me fait le coup, au Marathon de Paris au mois d'avril ça s'est passé exactement comme ça. Tant mieux remarque...

Hormis ça, et bien j'aime toujours autant cette course, le parcours, l'ambiance, d'autant plus qu'il faisait un temps idéal, et y participer, c'est désormais pour le plaisir, car je ne vois pas trop comment je pourrais améliorer mon temps de 2006, qui m'avait fait rentrer dans les 1000 premiers. D'ailleurs quand j'y pense, c'est assez ahurissant de penser que j'avais pu mettre, quelques années auparavant, 15 à 20 minutes de moins. Alors certes je le faisais dans un autre état d'esprit (et pas blessé), mais bon... Sur cette édition, j'ai eu de drôles de sensations, des difficultés à accélérer voire même à tenir mon "allure marathon" sur 20 km, un comble !! Presque inquiétant, même s'il vaut mieux imputer ça aux 10 jours d'inactivité préventive qui avaient précédé ainsi qu'à la crève que j'ai eue ensuite et qui devait être sérieusement déjà en train d'incuber.

L'objectif était de toute façon ailleurs : le Marathon de Vincennes 15 jours plus tard. 

Sauf que, si le lecteur a été attentif, il ne lui aura pas échappé que je viens de mentionner une crève... qui dégénérera en bronchite... Vous me voyez arriver pour le marathon ? Oui ? Et bien à Vincennes, ils ne m'ont jamais vu arriver, aux, par contre : forfait... 

 

affiche_2010_01